Principes de fonctionnement

L'installation septique / Les conditions du terrain / L'élément épurateur / L'élément épurateur classique /

L'élément épurateur modifié / Le puit absorbant / Le filtre à sable / Bionest / Système Enviro-Septic/ Crédit d'impôt / Attestation de conformité

L'installation septique

C'est quoi au juste une installation septique? C'est un dispositif d'épuration des eaux usées spécialement conçu pour les chalets et les résidences isolées. À la base, le fonctionnement d'une installation septique est simple. Le système comprend deux parties distinctes : la fosse septique et l'élément épurateur. Une conduite d'amenée raccordée à la tuyauterie de la maison, au lieu de diriger les eaux usées vers les égouts, les achemine vers une fosse septique enfouie à proximité de la résidence.

Contrairement à la croyance populaire, la fosse septique n'épure pas les eaux usées! Elle sert plutôt à piéger et emmagasiner les matières solides et les matières grasses. S'ils n'étaient pas piégés dans la fosse septique, les solides et les graisses pourraient colmater l'élément épurateur et empêcher l'infiltration des eaux dans le sol. Quant aux nombreux microbes que l'on trouve inévitablement dans une fosse septique, ils jouent un rôle capital puisqu'ils aident à réduire le volume des boues... et à minimiser d'autant la fréquence des vidanges de la fosse!

Une fosse septique doit pouvoir évacuer des eaux claires, libres de matières solides, de graisses et de tout ce qui pourrait nuire au bon fonctionnement de l'élément épurateur. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle on trouve deux compartiments dans les fosses installées au Québec. Les fosses à deux compartiments assurent plus facilement le dépôt des solides.

L'élément épurateur est la partie la plus importante d'une installation septique. C'est l'élément épurateur qui épure les eaux usées et non la fosse septique.

Dès que les eaux claires de la fosse envahissent l'élément épurateur et commencent à s'infiltrer dans le sol, elles subissent l'action purificatrice des micro-organismes pour éventuellement terminer leur course dans les nappes d'eau souterraines. Les micro-organismes sont donc les seuls véritables agents d'épuration dans un élément épurateur. Et c'est le sol qui leur permet de faire le travail dans des conditions idéales.

Les installations septiques couramment utilisées au Québec sont relativement économiques et d'une fiabilité éprouvée. Par contre, le choix d'une installation adaptée aux conditions du terrain peut être une étape difficile et parsemée d'embûches.

retour vers le hautretour vers le haut

 


 

Les conditions du terrain

Les contraintes les plus importantes sont la superficie du terrain et la nature du sol. Si le terrain est petit, l'implantation de l'installation septique peut devenir un véritable casse-tête. En effet, celle-ci doit être installée à un endroit exempt de circulation motorisée, accessible pour en faire la vidange et non susceptible d'être submergé.

De plus, les dégagements minimaux requis par la réglementation sont importants. Par exemple, on doit respecter une distance de 100 pi entre l'élément épurateur et un puits ou une source servant à l'alimentation en eau, de 50 pi par rapport à un cours d'eau, etc. Il y a également des distances à respecter par rapport aux arbres, aux talus, aux limites de propriété et aux conduites d'eau de consommation. Le choix du site de l'élément épurateur peut donc devenir très problématique sur un terrain étroit, accidenté ou boisé.

La seule façon de s'assurer de respecter les exigences relatives aux dégagements est de réaliser un plan complet de l'installation et de le faire approuver par sa municipalité. Ce plan devra aussi comporter l'emplacement des puits et des éléments épurateurs de vos voisins. De plus, on ajoutera les espaces réservés à la plantation d'arbres et à la circulation motorisée qui, on se le rappellera, ne doit jamais passer au-dessus de la fosse ni de l'élément épurateur.

La nature du sol peut aussi représenter une difficulté additionnelle. Le sol sous l'élément épurateur doit être jugé perméable. Un sol argileux, du roc et des eaux souterraines près de la surface peuvent ne pas convenir. Dans certains cas, un test de perméabilité pourra être exigé par la municipalité. De plus, selon la réglementation, lorsque plusieurs méthodes sont utilisées pour établir le niveau de perméabilité d'un sol et que les résultats obtenus par ces méthodes permettent de classer le sol en deux niveaux de perméabilité différents, seul le niveau de perméabilité le moins élevé est considéré.

retour vers le hautretour vers le haut

 


 

L'élément épurateur

Sans élément épurateur, il n'y aurait pas d'épuration possible. Au Québec, le Règlement prévoit plusieurs types d'éléments épurateurs selon la nature du sol. Certains s'installent dans du sable, d'autres sur des terrains où on trouve une bonne couche de sol sec et perméable. Mais seuls les éléments épurateurs décrits dans le Règlement sur l'évacuation et le traitement des eaux usées des résidences isolées sont autorisés au Québec.

retour vers le hautretour vers le haut

 


 

L'élément épurateur classique

L'élément épurateur classique est le système le moins dispendieux à l'achat et offre une bonne durabilité (environ 30 ans). Il est composé de tuyaux perforés enfouis dans des tranchées séparées les unes des autres par une bande de sol naturel. Les tuyaux perforés répartissent les eaux clarifiées de la fosse septique sur toute la superficie du terrain récepteur et permettent l'infiltration dans le sol. C'est l'élément épurateur qui risque le moins d'être endommagé par une surcharge temporaire. Cependant, il nécessite un terrain relativement vaste, et la couche de sol imperméable doit se situer à au moins 4 pi de profondeur sous la surface du sol.
L'élément épurateur classique

retour vers le hautretour vers le haut

 


 

L'élément épurateur modifié

Lorsque la superficie du terrain ne permet pas la mise en place d'un élément épurateur classique, vous pouvez opter pour un élément épurateur modifié. Celui-ci est sans contredit le type d'élément épurateur le plus fréquemment installé au Québec. Construit sans tranchées, il occupe trois fois moins d'espace de terrain que l'épurateur classique.

En effet, alors que l'épurateur classique nécessite 1938 pi2 pour une résidence comportant trois chambres à coucher, le modifié se contentera de 646 pi2. Il comporte cependant certains inconvénients: sa durée de vie est d'environ 15 ans et on doit excaver toute la superficie d'absorption pour la remplir de pierre concassée.
L'élément épurateur modifié

retour vers le hautretour vers le haut

 


Le filtre à sable

 

Le puits absorbant

Lorsque la superficie du terrain ne permet pas la mise en place d'un élément épurateur classique ou modifié, vous pouvez opter pour la construction d'un puits absorbant. Ce type d'élément épurateur ne requiert qu'une faible superficie de terrain (323 pi2 pour trois chambres à coucher), car il n'exige pas de drains ni de tranchées. L'infiltration se fait à travers les parois du puits. Cependant, le sol récepteur doit posséder un taux de perméabilité deux fois plus élevé que pour les autres types d'éléments épurateurs et il n'est autorisé que pour les résidences de trois chambres à coucher ou moins.

retour vers le hautretour vers le haut

 


 

Le filtre à sable

Si les conditions du sol sont plus difficiles, il est possible de construire un élément épurateur en utilisant un filtre à sable classique ou hors sol. Dans un sol perméable, on optera pour un filtre hors sol. Ce filtre est fait de sable d'emprunt et permet de construire un élément épurateur lorsque le niveau du roc, des eaux souterraines ou de toute couche de sol imperméable se trouve à au moins 2 pi et à au plus 4 pi sous la surface du terrain récepteur.

Lorsque le sol est imperméable, il faut obligatoirement opter pour un filtre à sable classique. Il est aussi fait de sable d'emprunt, mais il comprend deux niveaux de tuyaux perforés. Au niveau inférieur, les tuyaux interceptent les eaux épurées pour les canaliser vers un cours d'eau. Sa construction exige un entrepreneur expérimenté et attentif aux détails. Le choix de l'entrepreneur peut faire toute la différence.

 

retour vers le hautretour vers le haut

 


 

 

Bionest

Système de traitement autonome des eaux usées de catégorie secondaire avancé combinant tous les avantages d'un système naturel, simple et robuste, ainsi que la tranquillité d'esprit d'un système permanent qui ne sera jamais à remplacer.

Le procédé compact BIONEST, installé dans une fosse septique, reproduit les processus naturels de traitement retrouvés dans la nature. Son principe repose sur la création et le maintien de conditions optimales pour l'épuration naturelle des eaux usées, en ce sens qu'il fournit une aération adéquate et un environnement favorisant le développement d'une flore microbienne performante dans la dégradation des matières polluantes.

Le média BIONEST agit comme support bactérien et est fait d'un matériel synthétique durable ne nécessitant aucun remplacement. Ce dernier favorise l'accrochage d'un grand nombre de bactéries épuratrices en plus d'agir comme filtre pour les matières en suspension. Le temps de rétention plus élevé du BIONEST assure une digestion quasi complète des solides biologiques, et aucune gestion de boues secondaires n'est requise par le propriétaire.

Cliquez ici ou sur l'image pour voir le schéma animé.
Bionest

retour vers le hautretour vers le haut

 


 

Système Enviro-Septic

Système avancé de traitement des eaux usées très performant et sans problème. Performances d'épuration remarquables, technologie simple et efficace.

Le refroidissement des effluents dans la conduite et le travail des bactéries au niveau de la membrane fibreuse et du géotextile permettent de décomposer les matières en suspension qui ont traversé la fosse septique. La combinaison d'un apport d'air et d'une fluctuation du niveau des liquides (jour/nuit) dans la conduite augmente l'efficacité du travail bactérien au niveau des membranes. Avec l'usage, ce phénomène permet l'atteinte d'un équilibre à l'intérieur du système, ce qui prolonge sa durée de vie et lui permet de traiter les eaux usées avant qu'elles ne soient évacuées dans l'environnement.

Système Enviro septic

retour vers le hautretour vers le haut

 


 

 

Si aucun des systèmes précédents ne peut être utilisé, la fosse de rétention peut être une alternative au système de traitement primaire et secondaire des eaux usées des résidences isolées. Par contre, comme cette fosse conserve toutes les eaux usées, elle doit être vidangée périodiquement et elle ne possède qu'une seule ouverture de visite.

 

retour vers le hautretour vers le haut

 

 

 

Propulsé par creaWEB4 - Création site Internet - iClic.com